Allocution du 3 avril 2020 du Maire de Saint Jean de Védas

Retrouvez ici la vidéo et l'intégralité du texte de l'allocution du Maire de Saint Jean de Védas sur le projet de l'État d'installer un centre d’accueil de confinement pour mineurs isolés sur la commune de Saint Jean de Védas. 

Lien pour la pétition : http://chng.it/4vsLhjDC

Texte du discours

Mesdames et Messieurs,

chères Védasiennes et chers Védasiens,

mardi 31 mars, j’ai appris par des articles de presse que l’État envisageait la création d’un centre de confinement pour mineurs non accompagnés -un terme qui a remplacé celui de mineurs isolés étrangers- sur la Ville de Saint Jean de Védas.

J’ai aussitôt téléphoné au Préfet pour lui faire part de ma stupéfaction de n’avoir été ni avertie, ni consultée sur cette décision.

Très peu d’informations nous sont données sur ce projet. Ce que l’on sait, c’est qu’il s’agirait d’environ 100 à 150 personnes de 15 à 18 ans.

Pourquoi ici ? Pourquoi à Saint Jean de Védas ? Nous n’avons aucune structure dédiée pour les accueillir ! Est-ce que ce sera par réquisition des hôtels ? On ne sait pas !

Un tel centre a ouvert la semaine dernière à Palavas-les-Flots. C’est un centre de vacances agréé, aux normes d’accueil, qui a été réquisitionné. Quatre gendarmes sont mobilisés en permanence ainsi qu’une présence renforcée de la Police municipale.

La ville de Saint Jean de Védas ne possède pas de centre de vacances. Contrairement aux communes touristiques du littoral ou à la ville de Montpellier.

Il n’est pas question ici de solidarité.

Il est ici question de l’État qui décide -tout seul- que la Ville de Saint Jean de Védas devrait supporter -toute seule !- le confinement des mineurs non accompagnés de Montpellier. Sans aucune structure adaptée.

Ce n’est pas ça la solidarité.

La solidarité, la Ville de Saint Jean de Védas la met en œuvre au quotidien.

La solidarité, c’est quand des agents de la Ville et des bénévoles se relaient pour faire les courses et les apporter à nos aînés, aller à la pharmacie, prendre soin de plus de 140 Védasiens fragiles et isolées.

La solidarité, c’est quand la Ville accueille les enfants des personnels soignants dans ses écoles, de la meilleure des manières possibles.

La solidarité, c’est quand la Ville -dès la semaine prochaine- accueillera un drive de producteurs locaux sur la place du Puits de Gaud, pour soutenir nos agriculteurs de la plaine ouest.

La solidarité, c’est aussi quand notre police municipale est présente sur le terrain. Et appuie la gendarmerie pour faire respecter le confinement car c’est le seul moyen actuellement de bloquer l’épidémie et de protéger les Védasiens.

Chères et chers Védasiens,

en ces temps difficiles, tout le monde doit prendre ses responsabilités.

Vous, moi, nous, au quotidien, en restant confiné chez soi, malgré toutes les difficultés et les tensions que cela peut entraîner.

Mais l’État aussi doit prendre ses responsabilités, sans se décharger unilatéralement sur les communes.

C’est pourquoi j’ai lancé cette pétition contre la création de ce centre de confinement.

Parce que la solidarité, c’est l’entraide et le soutien. Ce n’est pas abusé de l’autre. Ce n’est pas profité de l’autre.

Soyons généreux, soyons charitable, soyons bon les uns avec les autres. Mais soyons aussi vigilant et ne soyons pas naïf.

Chères Védasiennes et chers Védasiens, de tout mon cœur, je vous souhaite encore et encore du courage pour traverser cette épreuve.

Ensemble, nous y parviendrons.

Je vous remercie.

Contactez-nous

root

Inscription newsletter

Ce site utilise des cookies. 

Les cookies sont des micro-fichiers contenant un identifiant et créés automatiquement dans la mémoire de votre navigateur lorsque vous utilisez notre site. Nous faisons cela pour améliorer notre site en comprenant mieux vos attentes et vos pratiques de navigation dans nos menus. Aucune information personnelle n'est stockée dans ce cookie. Si vous n'acceptez pas les cookies, nous vous invitons à quitter notre site car ils sont nécessaires à son bon fonctionnement.