La majorité des Védasiens est concernée par la qualité des rues : absence d’ornières, de nids de poules, de bordures cassées, de trottoirs mal entretenus, etc.

Schématiquement, la ville se découpe en trois parties. Le centre ville, très fréquenté, revêtu d’enrobé à chaud. Puis des quartiers plus ou moins passants, servant de voies de circulation à des automobilistes extérieurs à la commune.

Enfin, des chemins situés près des vignes ou des champs, revêtus d’enduits superficiels. A cela, il faut ajouter les trottoirs et les pistes cyclables.

L'objectif principal est de sécuriser la circulation de tous, à pied, en vélo et en voiture. Le programme annuel de voirie développe concrètement cet objectif. En 2016, il y a eu des réfections de trottoirs, de chemins avec des enduits superficiels, du point à temps pour colmater des fissures et éviter l’infiltration de l’eau dans le couches de fondation.

Le budget est contraint pour des raisons économiques mais il faut savoir que l’objectif de préserver le patrimoine sera atteint d'ici la fin du mandat.

 

De nombreux autres chantiers se sont déroulés dans les rues de Saint Jean de Védas durant l’été : rue de la Mamèche, chemin du Puech Longancien chemin de Montpellier à Villeneuve , impasse du Pioch, chemin de la Fougasse...

Pour l'avenue Georges Clemenceau, des risque de perturbations sont à prévoir sur le bas de l’avenue. Les travaux pour la reprise du réseau d’eaux pluviales devraient débuter cet automne.

La voie sera alors fermée à la circulation et une déviation mise en place.