Ces voies de communication ont toutes un lien avec l'histoire de la ville :

- place Clara d'Anduze

Clara d'Anduze, était une trobairitz (femme troubadour), sans doute de la famille des seigneurs d’Anduze, dans le Gard, née aux environs de l'an 1200. Elle était aimée du troubadour Huc ou Uc de Saint-Circ. Elle serait la fille de Pierre Bermond VI de Sauve, et l’épouse de Hugues de Mirabel.

Le choix a été fait en référence de la culture occitane et pour marquer la volonté de donner un nom à une femme historique de la région.

- passage des Angròlas

Angròlas est le nom occitan de Podarcis muralis : "lézard gris" ou « lézard des murailles ». C'est en fait un petit reptile de l'ordre des Squamates. Dans l'Hérault, il porte également le nom d’angrole (en occitan angròla). Il habite les vieux murs, les tas de pierres (roques), les rochers, les carrières, les terrils, les souches .

Là encore le lien avec la culture occitane s'exprime sans compter la proximité de la place Clara d’Anduze.

- allée Charles Warnery

Né en 1858 à Argis (Ain), Charles Warnery, issu d’une famille protestante ancienne, devient négociant en vins, se marie et aura sept enfants. Il s’engage dans l’activité mutualiste à partir de 1888. Un des fondateurs de l’Union mutualiste de l’Hérault en 1901, il en devient le premier président.

En 1910, Charles Warnery met sur pied la caisse des Retraites ouvrières et paysannes (ROP) de l’Hérault ; l’année suivante, il est un des initiateurs avec Nestor de Casamajor, de l’Union française des mutualités maternelles.

Le 23 mai 1910 ils fondent la première clinique mutualiste de France, qui servira de modèle à ce genre d’établissement sur tout le territoire national, établie au 22 bis avenue Georges Clemenceau à Montpellier. Cette clinique déménage en 1930 au 119 avenue de Lodève : c’est la clinique Beau Soleil aujourd’hui.

Ce choix s'est porté sur une personnalité ayant vécu à Saint Jean de Védas (au château de La Lauze) qui a été un des pères fondateurs de la mutualité française. La proximité de la future clinique Saint-Jean n'est également pas étrangère à cette décision.

- rue du Chasselas

Le chasselas est un cépage blanc principalement utilisé pour l'élaboration du vin. Cultivé dans de nombreux vignobles européens, principalement comme raisin de table.

C'est un cépage qui s'exprime en premier par sa minéralité. Il est fortement influencé par son terroir. Son profil aromatique et gustatif sera sensiblement différent selon où sont cultivées les vignes.

Des vignes de chasselas étaient cultivées sur les terres abritant l'actuel quartier de Roque-Fraïsse.

- rue Marius Ombras

Marius Ombras, propriétaire, né en 1862 est élu au conseil municipal de Saint Jean de Védas en 1896 et succède à Jean Rieusset au poste de maire à l’âge de 34 ans (un des plus jeunes de l’histoire de la ville). Il est réélu en 1900, 1904 et 1908 sous l’étiquette « liste républicaine radicale-socialiste ». Marius Ombras, grâce à sa persévérance, est à l’origine de la construction de la Mairie-école qui sert toujours de mairie aujourd’hui.

Très apprécié des védasiens, il meurt le 2 mai 1911 au cours de son 4ème mandat à l’âge de 49 ans des suites d’une longue maladie.