La rue des Roudères constitue un axe de circulation très important pour entrer dans le quartier de Saint Jean le Sec en provenance de la RD613.

Dessus la rue

La requalification complète de la rue est prévue pour 2019. Le but est d'abord et avant tout d'assurer la sécurité pour les modes de déplacement doux. Cette mise en sécurité entraîne la création d'un espace partagé piéton/cycles sur toute la longueur.

Il existe 18 platanes sur l'ensemble du linéaire concerné. Un diagnostic des arbres a été effectué en avril 2017 par un expert forestier. Certains sont malades et présentent des problèmes de stabilité. Aucun n'est atteint du chancre doré. Tous sont arrivés à maturité.

Pour les conserver, il faudrait réaliser une zone de protection de quatre fois leur diamètre autour de chacun d’eux. Ce qui signifie qu'aucun travaux sous la surface n'est possible dans cette zone.

A plusieurs endroits, l'étroitesse de la rue impose de faire des choix entre les platanes et l'espace sécurisé pour les piétons et les cycles.

Dessous la rue

Un grand nombre de réseaux court sous la surface de la rue : eau potable, réseau pluvial, réseau des eaux usées, conduite de gaz, éclairage public, ligne haute tension 20 000 volts...

Ces réseaux ne sont pas rectilignes. Sur l'ensemble de la rue, il se trouve toujours un réseau à proximité immédiate, au milieu des racines des platanes. Et donc dans la zone de protection préconisée pour maintenir en état les arbres.

Le deuxième but de la requalification de la rue des Roudères est la reprise intégrale des réseaux, avec un redimensionnement prévu des réseaux d'eau. La proximité des arbres constitue ainsi un obstacle très important pour la réalisation des travaux.

Problème supplémentaire, la canalisation d'eaux usées est constituée d'amiante. Jusqu'au milieu des années 1980, les tuyaux en fibrociment d'amiante ont été en effet largement utilisés pour les réseaux d'eau. En 2018, son remplacement par une canalisation respectant l'environnement et la santé publique est nécessaire : sous l'action érosive de l'eau, des fibres peuvent se détacher et se retrouver dans la nature.

Un abattage nécessaire

Au vu de l'ensemble des éléments techniques, il apparaît que la réalisation des travaux est conditionnée à l'abattage des arbres. Pour faciliter le travail des élagueurs et minimiser le coût de l'opération, la Ville a décidé de procéder en hiver, avant la montée de sève et la présence du feuillage.

Par ailleurs, les travaux privés sur l’ancienne cave coopérative ont démarré. Pour assurer un cheminement piéton sécurisé sur l’ensemble de la rue des Roudères, l'abattage des platanes dès à présent permet d’aménager un trottoir provisoire. Le 19 février, les platanes devaient être coupés. Des militants s'y sont opposés physiquement.

Afin de maintenir sur la commune un climat apaisé, le Maire a décidé de surseoir provisoirement la mise en oeuvre de l'opération.

Pour mieux appréhender la complexité de l'aménagement et la nécessaire prise de décisions, les militants opposés à la coupe des arbres ont participé à une réunion avec le bureau d'études en charge de l'aménagement de la rue des Roudères le lundi 26 février. Une présentation complète des contraintes a ainsi été effectuée.

Devant les contraintes techniques, la Ville maintient sa décision d'abattre les platanes.

Des centaines d'arbres plantés

Dix-huit platanes vont être coupés sur la rue des Roudères. Dans le projet de requalification en 2019, de nouveaux sujets seront plantés à des endroits opportuns et avec des essences adaptées pour éviter toutes déformations ultérieures de la chaussée.. Dans le cadre de la réfection de la rue des Jasses, la Ville avait déjà prévu de planter 110 arbres là où il n'y en avait aucun !

Par ailleurs, plusieurs centaines seront plantées sur les terrains de la clinique Saint Jean et du pôle de consultation.

Sur le seul quartier  de Saint Jean le Sec, le bilan en termes d'arbres reste donc très largement positif.

Enfin, la commune a également défini des zones en espace boisé classé pour préserver les arbres dans le cadre de la modification de son PLU.